Au printemps dernier, je devais voir Agnès Obel en concert. Enfin, j'aurais dû voir Agnès Obel en concert... Bref, j'ai failli voir Agnès Obel en concert et puis je ne l'ai pas vu !

agnes-obel

C'est à peu près à ce moment-là que je suis tombée sur ce tissu.

P1000494

Comme une évidence, j'ai ressorti le patron de la chemise Margot de République du Chiffon pour m'en faire une version bien différente de la première que j'avais réalisée en gris clair.

P1000452

J'ai beaucoup porté mon premier chemisier et je me suis souvent amusée de voir les gens (plus souvent les femmes...) me lorgner le col avec insistance en réunion ou dans la rue.

 P1000448 P1000443b

P1000467 P1000460

J'avais à peu près réussi à venir à bout du montage du col à pétales (qui en effraie beaucoup alors qu'il n'est pas très compliqué) et de la patte de boutonnage invisible pour un résultat plutôt honorable.

Mais qu'il fût bon de rebrousser chemin ! Revenir sur ses pas et revoir des choses que l'on n'avait pas vues, ou pas assez, ou pas bien. Ce projet, à l'époque, était plutôt ambitieux compte tenu de mes frêles compétences en couture.

P1000463

P1000452a  P1000448a

P1000387

Dans cette seconde version, j'ai donc amélioré certains détails comme ne pas zapper le thermocollant cette fois-ci, vu que j'ai (encore) choisi une viscose super fluide (mais tellement agréable à porter).

P1000385  P1000384

J'ai enfin modifé les manches en créant des braclelets de manche "maison" c'est à dire simplifiés sans patte de boutonnage (faudrait voir à pas risquer l'overdose...)

P1000460a

Ces bracelets ont été très savamment pensés : leur largeur permet de retirer ses mains des manches sans galérer mais sont juste assez étroits pour ne pas pouvoir être relevés jusqu'aux coudes, par exemple pour pouvoir faire la vaisselle. Ce qui veut dire que les jours où je la porte, je ne "peux" tout simplement PAS faire la vaisselle (désolée...) !

En d'autres termes, cette chemise EST mon premier vêtement féministe ! Alléluia...

P1000516

 Et si on me demandait mon avis, je dirais bien qu'on ne voit pas assez de Margot chez les couturières... mais ça peut venir ! D'ici là, vous reprendrez bien un peu d'Agnès ?

Enregistrer